Catherine Besteman

Domaine : insécurité et violence

Lieu : Colby College

Poste : professeure d'anthropologie

Groupe : Le rôle de l’histoire et de la mémoire dans la sortie des violences extrêmes et des violences de masse : leçons comparatives

Biographie :


Catherine Besteman, Professeure d'anthropologie, titulaire de la chaire Francis F. Bartlett et Ruth K. Bartlett, enseigne l'anthropologie et les études africaines à Colby depuis 1994. Ses recherches portent sur le racisme, l'immigration/la mobilité, les inégalités, la violence et la transformation sociale, thèmes qu'elle a étudiés en Afrique du Sud, en Somalie et aux États-Unis. Après un travail de terrain ethnographique en Somalie à la fin des années 1980, elle a retrouvé ses anciens voisins de Somalie à leur arrivée dans le Maine en tant que réfugiés en 2006. Son nouvel ouvrage, Making Refuge: Somali Bantu Refugees and Lewiston, Maine, retrace leur voyage depuis la Somalie déchirée jusqu'à leur arrivée à Lewiston, en passant par les immenses camps de réfugiés au Kenya. Parmi ses précédents ouvrages, on peut citer Transforming Cape Town (2008) et Unraveling Somalia (1999), ainsi que les ouvrages collectifs The Insecure American (2009), Why America’s Top Pundits are Wrong (2005), et Violence: A Reader (2002). Lauréate d'une bourse Guggenheim en 2012, ses travaux ont également été soutenus par la Rockefeller Foundation, l'American Council of Learned Societies, la Wenner Gren Foundation, l'American Philosophical Society, Sigma Xi, the School of Advanced Research, et la Tinker Foundation.

Publications :